Saluda IX-87 - Histoire

Saluda IX-87 - Histoire

Saluda
(IX-87: dp. 92; 1. 89'; n. 18'; dr. 10'8"; s. 9 k.; cpl. 10)

Saluda (IX-87) a été construit en 1938 par Henry B. Nevins, Inc., City Island, NY, en tant que yacht à coque en bois, Odyssey, acquis par la Marine le 31 juillet 1942 de Mme Barklie Henry de Old Westbury, NY, converti en puissance auxiliaire diesel en août et septembre à Port Everglades, Floride ; et mis en service le 17 octobre.

Saluda a été affecté à la base de section de Port Everglades sous le contrôle administratif du commandant du 7e district naval et y est resté pour s'équiper. Elle a été commandée le 20 juin 1943, le lieutenant(jg.) Edward F. Valier aux commandes, et affecté au Bureau of Ordnance pour des travaux expérimentaux à l'Underwater Sound Laboratory, New London, Connecticut En décembre, elle a navigué vers le sud jusqu'à St Thomas, Îles Vierges, puis s'est rendu dans divers ports des Caraïbes avant de retourner à Mayport, en Floride, pour une révision au cours de l'été 1944.

En août, Saluda a reçu l'ordre de retourner à New London et de travailler avec le Sound Laboratory. Il a continué ses opérations là-bas jusqu'à ce qu'il soit désarmé et mis en service en octobre 1945, pour être retenu à New London sous le contrôle opérationnel du Commandant, 3d Naval District.

Le Saluda a été remis en service le 20 mai 1946 pour un service ultérieur en tant que navire d'essai expérimental. Elle s'est engagée dans des travaux hydrographiques avec le Woods Hole Oceanographic Institute, à Woods Hole, dans le Massachusetts jusqu'en septembre, puis est retournée à New London pour travailler au Sound Laboratory jusqu'en décembre. De nouveau désarmé et mis en service le 7 janvier 1947, le Saluda est resté à New London sous le contrôle du district jusqu'à son transfert au 11th Naval District le 8 janvier 1948. Le 26 mai, il est entré dans le chantier naval de la Tamise pour une révision préparatoire à la navigation vers la côte ouest.

Saluda a quitté New London le 16 juin et est arrivé à San Diego, Californie, en juillet pour commencer une longue carrière de service avec le Naval Electronics Laboratory. Fonctionnant comme une plate-forme silencieuse, elle est utilisée dans des tests sur des équipements expérimentaux SONAR et des techniques développées pour la guerre sous-marine. Le 29 juin 1968, il est reclassé en YAG-87. Saluda continue ce service pour la Marine en 1974.


Historique d'entretien

Marine américaine

Saluda a été affecté à la base de section de Port Everglades sous le contrôle administratif du commandant du 7e district naval et y est resté pour s'équiper. Elle a été commandée le 20 juin 1943, sous le commandement du lieutenant (jg.) Edward F. Valier, et affectée au Bureau of Ordnance pour des travaux expérimentaux au Underwater Sound Laboratory, à Fort Trumbull, New London, Connecticut. En décembre, il a navigué vers le sud jusqu'à St. Thomas, dans les îles Vierges, puis s'est rendu dans divers ports des Caraïbes avant de retourner à Mayport, en Floride, pour une révision au cours de l'été 1944.

En août, Saluda a été ordonné de retourner à New London et de travailler avec le Sound Laboratory. Elle a continué des opérations là jusqu'à ce qu'elle ait été désarmée et mise en service en octobre de 1945, pour être retenue à New London sous le contrôle opérationnel du Commandant, 3rd Naval District.

Saluda a été remis en service le 20 mai 1946 pour un service ultérieur en tant que navire d'essai expérimental. Elle s'est engagée dans des travaux hydrographiques avec le Woods Hole Oceanographic Institute, à Woods Hole, dans le Massachusetts, jusqu'en septembre, puis est retournée à New London pour travailler au Sound Laboratory jusqu'en décembre. De nouveau désarmé et mis en service le 7 janvier 1947, Saluda est resté à New London sous le contrôle du district jusqu'à ce qu'il soit transféré au 11th Naval District le 8 janvier 1948. Le 26 mai, il est entré dans le chantier naval de la Tamise pour une révision préparatoire à la navigation vers la côte ouest.

Saluda a quitté New London le 16 juin et est arrivé à San Diego, Californie, en juillet pour commencer une longue carrière de service avec le Naval Electronics Laboratory. Fonctionnant comme une plate-forme silencieuse, elle a été utilisée dans des tests sur des équipements et des techniques SONAR expérimentaux développés pour la guerre sous-marine. Le 29 juin 1968, il est reclassé en YAG-87.

Saluda a été mis hors service (date inconnue) et rayé du registre des navires de la marine, le 15 avril 1974. [ 1 ]

Scouts de la mer

Revenir au nom Odyssée, le yacht a trouvé une nouvelle maison avec le Pacific Harbours Council des Boy Scouts of America en 1978, et sert maintenant de navire-école de voile avec les Sea Scouts de Tacoma, Washington. [ 2 ]


Vous n'avez fait qu'effleurer la surface de Saluda histoire de famille.

Entre 1964 et 2004, aux États-Unis, l'espérance de vie de Saluda était à son point le plus bas en 1966 et au plus haut en 1975. L'espérance de vie moyenne pour Saluda en 1964 était de 74 ans et de 83 ans en 2004.

Une durée de vie inhabituellement courte peut indiquer que vos ancêtres Saluda vivaient dans des conditions difficiles. Une courte durée de vie peut également indiquer des problèmes de santé qui étaient autrefois répandus dans votre famille. Le SSDI est une base de données consultable de plus de 70 millions de noms. Vous pouvez trouver des dates de naissance, des dates de décès, des adresses et plus encore.


PAGES CARACTÉRISTIQUES - COMTÉ DE Saluda

L'une des belles habitations d'avant-guerre qui ornaient autrefois Saluda Co. et l'arrière-pays S.C. L'une des 500 adresses historiques du comté de Saluda et des sites à explorer et à apprécier sur les pages de Roots and Recall !

École Cherry Hill – SCDAH

Emplacement non identifié de l'ancienne pompe à essence dans le comté de Saluda : Ann L. Helms – photographe, 2018

Image reproduite avec l'aimable autorisation de la Collection Segars – 2007

Image reproduite avec l'aimable autorisation de la Collection Segars – 2008

Image reproduite avec l'aimable autorisation de la Collection Segars – 2005

À gauche – Image prise par R&R en 2016

Avec l'aimable autorisation de la collection Blythe – 2015

Image prise en 2016 par R&R

Image reproduite avec l'aimable autorisation de la Collection Segars – 2006

Image reproduite avec l'aimable autorisation de la photographe Ann L. Helms – 2018

Image reproduite avec l'aimable autorisation de la Collection Segars – 2005

Du porche

Du porche

Les images ne sont pas destinées à être reproduites ou utilisées sans le consentement écrit du propriétaire - contributeur. Adressez les demandes d'utilisation à [email protected]
Roots and Recall est un programme breveté et enregistré d'Architectural Forensics LLC - TOUS DROITS RÉSERVÉS.
Restez connecté avec R&R ! Explorez l'histoire, les maisons et les histoires de famille de S.C. !

Copyright © 2021 & middot AFLLC et [email protected], 4175 Booney Road, Rock Hill, S.C. 29730, Brevet américain [email protected]


Saluda, en Caroline du Nord, est une oasis de montagne, avec un centre-ville historique pittoresque entouré d'une nature sauvage et accessible. Les 18 000 acres des Green River Gamelands et du bassin hydrographique de Greenville ont servi de zones tampons naturelles, aidant à préserver le caractère inhérent de cette ville de montagne.

L'histoire unique de Saluda commence avec le quartier du centre-ville, perché au sommet de la voie ferrée la plus raide des États-Unis.

En visitant Saluda, on se retrouvera dans un centre-ville animé avec des restaurants fabuleux, des boutiques uniques, une scène artistique et musicale dynamique et une plaque tournante pour l'aventure en plein air.

Saluda est la première destination pour le vélo de route dans le sud-est. Il a des eaux vives de renommée mondiale, une pêche à la mouche incroyable et des centaines de cascades à une distance frappante.

Les visiteurs aiment Saluda pour sa nature éclectique et se sentent à l'aise d'apporter une tente pour camper au paradis ou de se faire dorloter dans une auberge de luxe.


Le Saluda Grade a été créé dans les années 1870 parce que la zone entourant Asheville et Saluda était en pleine expansion. Des zones résidentielles se créaient ainsi que des commerçants agrandissant leurs surfaces de vente. À cette époque, les trains et les chemins de fer étaient les principaux moyens de transport. Cependant, la route pour se rendre dans ces zones était incroyablement raide. Lorsque le chemin de fer s'est rendu compte qu'il n'avait pas d'autre choix, il a décidé de construire l'une des voies ferrées principales à écartement standard les plus raides du pays. La ligne de chemin de fer appartenait au Norfolk Southern Railway dans le cadre de sa ligne W et reliait Spartanburg, en Caroline du Sud, à Asheville, en Caroline du Nord. C'est grâce à la Saluda Grade que notre région a pu s'étendre.

Après la production de masse de voitures, l'abandon du chemin de fer comme principal moyen de transport a commencé. Au fil du temps, le Saluda Grade s'est de moins en moins utilisé. Les pièces ont commencé à être vendues à d'autres sociétés, mais même alors, elles ne sont plus utilisées. Cependant, les habitants célèbrent toujours le Saluda Grade! L'une des principales raisons pour lesquelles notre petite ville a connu un tel succès, c'est que nous nous souvenons encore avec émotion du grade Saluda.


MAGASIN PACE’S

Magasin Pace au début des années 1900

Robert Pace devant le magasin que son père avait fondé plus de 100 ans auparavant

est un point central du centre-ville de Saluda depuis 1899 et a été exploité par les enfants du fondateur M.A. Pace dans les années qui ont suivi la mort de leur père. Son fils Robert Hugh était à la barre jusqu'à son décès en 2010. Les visiteurs et les clients ont toujours été accueillis avec une conversation amicale, et de nombreux articles de marchandise vintage restent sur les étagères à ce jour. Toujours en activité, Pace’s Store est une porte d'entrée vers un temps plus simple et plus heureux.

Voici un aperçu de l'intérieur, y compris une brève visite avec Robert Hugh Pace, enregistrée en 1996 par Cindy Stephenson Tuttle :


Histoire de Saluda

En juin 1849, un vote litigieux a eu lieu auquel seuls les propriétaires fonciers blancs pouvaient participer pour déplacer notre siège de justice du comté d'Urbanna à Saluda. Saluda est située approximativement au milieu du comté et a accès à l'eau par le chemin Oakes Landing sur Urbanna Creek, la route « Middlesex Ridge » (route 17) et la route principale du comté (route 33.) Thomas W. Fauntleroy de Oakenham et John P. Bristow possédaient tous deux des terres à Saluda, et ils ont vu l'opportunité d'améliorer le commerce et la population de ce village endormi. M. Bristow était propriétaire de la propriété où le palais de justice actuel a été construit et il a été payé 5 $ pour la propriété. M. Fauntleroy "a nommé l'endroit Saluda, ce qui signifie sain, après avoir rendu visite à des parents qui vivaient sur la rivière Saluda en Caroline du Sud". (Rivières et routes du comté de Middlesex, Virginie, Rappahannock Press Inc. Urbanna, VA 1996)

Référence : « Signatures dans le temps : une histoire vivante du comté de Middlesex, en Virginie »

Carte de Sanborn de 1921 pour l'évaluation de l'assurance incendie de Saluda

“Up The County” Country Stores

Le comté de Middlesex, en Virginie, a une superficie d'environ 211 milles carrés et est composé de plusieurs communautés non constituées en société. Pour notre tournée Country Store, nous

Morgan c. Virginie (1946)

En parcourant la ville de Saluda dans le comté de Middlesex, en Virginie, vous trouverez un marqueur historique devant le centre historique de Middlesex.

Le trench-coat général "Chesty" Puller" est exposé au musée du comté de Middlesex

Avec la maison du général Lewis Burwell “Chesty” Puller’s juste en bas de la rue, le Middlesex County Museum a rassemblé un certain nombre de pièces qui célèbrent la décoration

Premières femmes du comté de Middlesex à voter

Le 26 août, c'est la journée de l'égalité des femmes ! 26 août 1920 Le dossier suivant des premières femmes à voter à Middlesex est composé de femmes de

Inscription de Saluda au registre national des lieux historiques

Le musée et la société historique du comté de Middlesex, avec l'aide du comté de Middlesex, sont actuellement en train d'enregistrer Saluda en tant que district historique.


Saluda IX-87 - Histoire

Les sites de l'usine de Saluda, du camp de sorgho et de l'ancienne route nationale sont les principaux éléments d'une section qui est liée géographiquement et historiquement, son importance comprenant l'industrie, le commerce, l'armée et les transports. Les ruines de l'usine de Saluda font partie de l'histoire des débuts de la fabrication textile. Commencée en 1834, cette usine figurait parmi les premières entreprises textiles de l'État et, en tant que telle, se heurtait à l'opposition d'un certain nombre de Caroliniens du Sud influents qui préféraient une société agraire riche. L'usine a été incendiée en 1865 par la colonne du général Howard de l'armée Sherman. Après la guerre civile, une usine de bois de trois étages a été construite sur les fondations de granit d'origine. Ce bâtiment a brûlé le 2 août 1884 et n'a jamais été reconstruit. Il ne reste que les fondations en granit qui donnent un aperçu clair des dimensions du bâtiment et les écluses en granit utilisées pour détourner l'eau pour alimenter le moulin. Le site du camp Sorgho faisait partie d'une poignée de camps de prisonniers confédérés. 1 300 soldats du Nord y ont été confinés de l'automne 1864 à février 1865, lorsque la nouvelle de l'approche de Sherman a incité les confédérés à transférer les prisonniers dans une cour fermée adjacente à l'asile d'aliénés de Columbia. Lorsqu'il est devenu évident que Columbia serait forcée de se rendre, les prisonniers ont été déplacés vers le nord, à Charlotte, en Caroline du Nord. L'ancienne route nationale qui délimitait l'usine de Saluda et le camp de sorgho à l'est était à l'origine le chemin Cherokee. En 1820, le Board of Public Works a désigné cette route la State Road et a ainsi perpétué l'une des routes les plus anciennes et les plus fréquentées du développement de l'arrière-pays de la Caroline du Sud. Inscrit au Registre national le 25 mai 1973.

Consultez une carte indiquant les limites du quartier historique de l'usine de Saluda.

Consultez le texte complet du formulaire de proposition d'inscription pour cette propriété inscrite au Registre national.

La plupart des propriétés du Registre national appartiennent à des particuliers et ne sont pas ouvertes au public. La vie privée des propriétaires doit être respectée. Toutes les propriétés ne conservent pas la même intégrité que lorsqu'elles étaient initialement documentées et répertoriées dans le registre national en raison des changements et des modifications au fil du temps.

Les images et les textes de ces pages sont destinés à des fins de recherche ou d'enseignement. Veuillez lire notre déclaration sur l'utilisation et la reproduction pour plus d'informations sur la façon d'obtenir une photocopie ou de citer un élément.


Traité de la vieille ville de Saluda, 2 juillet 1755

À Old Saluda Town, à environ dix milles au nord d'ici, le 2 juillet 1755, le gouverneur Glen obtint d'Old Hop et d'autres chefs de la nation Cherokee la cession du territoire embrassé par les comtés actuels de Spartanburg, Cherokee à l'ouest de Broad River, Union , Newberry, Laurens, Greenwood, Abbeville, McCormick, Edgefield, Saluda et une partie d'Aiken.

Érigé en 1998 par Ralph H. Waldrop.

Les sujets. Ce marqueur historique est répertorié dans ces listes de sujets : Ère coloniale & taureau Amérindiens & guerre de taureau, français et indien. Une date historique importante pour cette entrée est le 2 juillet 1755.

Emplacement. 34° 0,102′ N, 81° 46,333′ W. Marker se trouve à Saluda, en Caroline du Sud, dans le comté de Saluda. Marker se trouve à l'intersection de West Church Street (États-Unis 378) et North Main Street (State Highway 39), sur la gauche lorsque vous voyagez vers l'est sur West Church Street. Touchez pour la carte. Le marqueur se trouve à cette adresse postale ou à proximité : 101 North Main Street, Saluda SC 29138, États-Unis d'Amérique. Touchez pour les directions.

Autres marqueurs à proximité. Au moins 10 autres marqueurs sont à distance de marche de ce marqueur. Horloge offerte à la ville de Saluda et au comté de Saluda (à une distance de cri de ce marqueur) Pierce M. Butler / The Palmetto Regiment (à une distance de cris de ce marqueur) Travis / Bonham Memorial (à une distance de cris de ce marqueur) Mémorial des anciens combattants du comté de Saluda (à environ 300 pieds, mesuré en

une ligne directe) Dans la vieille ville de Saluda. (à environ 300 mètres) Historique de Saluda (à environ 400 mètres) Église de Red Bank (à environ 0,3 km) Colonel William Barrett Travis (à environ 0,4 km) M. Philemon B. Waters (à environ 0,4 km) Comté de Saluda Stockyard et marché aux bestiaux (à environ 1,5 km). Touchez pour une liste et une carte de tous les marqueurs à Saluda.

Regarde aussi . . .
1. Site de la vieille ville de Saluda. Il s'agit d'un site important avec en arrière-plan plusieurs occupations importantes s'étendant de la préhistoire à l'époque historique. (Soumis le 26 décembre 2010 par Brian Scott d'Anderson, Caroline du Sud.)

2. Biographie du gouverneur James Glen. gouverneur américain. Né à Linlithgow (West Lothian), Glen a été inspecteur des accises pendant un certain temps avant d'étudier le droit à l'université de Leiden. (Soumis le 26 décembre 2010 par Brian Scott d'Anderson, Caroline du Sud.)

3. Kanagatucko. Kanagatucko, connu en anglais sous le nom de Old Hop (le Cherokee se traduit par « Stalking Turkey »), était un ancien Cherokee, servant brièvement de premier homme bien-aimé des Cherokee de 1753 jusqu'à sa mort en 1760. (Soumis le 26 décembre 2010 par Brian Scott d'Anderson, Caroline du Sud.)

Commentaire supplémentaire.
1. James Glenn
James Glen, on s'en souvient, avait été nommé gouverneur le 23 décembre 1738, mais bien que de fréquentes annonces aient été faites en Angleterre qu'il était sur le point de partir, il n'arriva réellement dans la province que le 19 décembre 1743. James Glen est né à Linleithgow, en Écosse, en 1701 et a fait ses études à l'Université de Leyde. En 1722, il hérita de son père deux domaines, Bonnington et Longcroft. Il appartenait à un groupe de jeunes Écossais qui exerçaient des fonctions politiques à Londres et en Amérique. Il était lui-même inspecteur des seigneuries en Écosse et conserva ce poste pendant plusieurs années après sa nomination au poste de gouverneur de Caroline du Sud. Les Gazette du 21 annonce ainsi sa venue :

Samedi dernier, nous sommes arrivés ici dans le bâtiment de guerre tartare, commandé par le capitaine Ward, son Excellence James Glen, gouverneur et commandant en chef de la province et vice-amiral de celle-ci. Au signal de la décharge de cinq canons du fort Johnson, le régiment de Charlestown fut rangé sous les armes sur la baie, s'étendant sur deux lignes se faisant face depuis la salle du conseil et le quai de Gibb. Son Excellence, en passant par Fort Johnson, a été salué par les canons de ce fort lorsque le navire est venu devant la ville par

les canons aussi aux batteries de Granville, Craven et Broughton. Dès qu'elle vint ancrer le greffier du conseil et maître à la chancellerie, ayant été d'abord envoyé à bord pour servir son Excellence et lui montrer un lieu de débarquement approprié, il fut reçu par l'honorable Edward Atkin et Charles Pinckney , Écuyers, en tant que membres du Conseil de Sa Majesté, qui ont conduit Son Excellence à travers les deux lignes de pied à la salle du Conseil, à son Honneur, le lieutenant-gouverneur, assisté par le reste des membres du Conseil alors sur place.

Le même jour, le gouverneur Glen a publié sa proclamation, assumant l'administration du gouvernement. Hewatt décrit le gouverneur Glen comme un homme aux connaissances considérables, courtois et poli, extrêmement friand des parades militaires et de l'ostentation. Il n'apportait cependant pas à sa charge une réputation qui eût favorablement prédisposé la province à son administration. En effet, les « Traders of South Carolina », en voyant le paragraphe dans les journaux annonçant sa nomination, ont adressé un papier au duc de Newcastle, laissant entendre qu'ils craignaient qu'il ne manque de capacités et d'expérience, et espérant que sa tombe ne le ferait pas. se laisser guider par les simples recommandations d'amis, mais enquêterait pleinement sur les mérites et les qualifications d'une personne avant de la ratifier dans une nomination d'une telle importance.

à la base avec un sommet relativement plat mesurant environ 35 pieds x 70 pieds.

Toute la zone du site est exempte d'arbres et de broussailles, à l'exception de quelques arbres le long des clôtures et de quelques petits arbres et broussailles sur le dessus et les côtés est et sud du monticule. Le bois s'étend des hautes terres vers le bas.

À l'époque préhistorique et au début de l'histoire, cela n'avait peut-être pas l'air très différent d'aujourd'hui. Le pâturage ouvert pourrait bien avoir été défriché à l'époque préhistorique pour accueillir le village. Le pâturage ouvert est assez plat avec quelques endroits bas qui en résultent. Le monticule s'est érodé et était probablement deux ou trois pieds plus haut lorsqu'il était utilisé. Les collectionneurs ont laissé quelques petits "nids de poule" dans le monticule, mais ne l'ont pas beaucoup endommagé.

Importance
Il s'agit d'un site important avec en arrière-plan plusieurs occupations importantes s'étendant de la préhistoire à l'époque historique. Le site n'a pas été fouillé et aucun test scientifiquement contrôlé n'y a été effectué. Les collectionneurs ont toutefois récupéré suffisamment de matériel lors de la « chasse au pot » aléatoire et de la collecte en surface pour identifier le site dans sa perspective autochtone.

Des pointes de projectiles archaïques ont été récupérées, indiquant une occupation précoce il y a 5 000 à 2 000 ans. La poterie collectée sur le monticule et dans le pâturage a inclus la fabrication de cordes et la poterie estampée compliquée indiquant des occupations préhistoriques moyennes à tardives. La poterie estampée compliquée prédominante indique un grand village de la période du monticule du temple d'il y a 1 000 à 400 ans, centré sur le monticule bas qui reste et ayant probablement une grande place ouverte entourée de maisons d'habitation au nord et à l'ouest du monticule.

Les documents historiques y font référence comme le site d'une ville des Indiens Saluda de la fin du XVIIe et du début du XVIIIe siècle et comme ayant été abandonnée en 1712 lorsque les Saludas se sont déplacés vers le nord, pour finalement aller jusqu'en Pennsylvanie.

Les documents historiques indiquent également qu'il s'agit du site sur lequel, le 2 juillet 1755, le chef Cherokee Conocartee (Old Hop) a signé un traité avec le gouverneur de Caroline du Sud [James] Glen. Le traité reconnaissait la souveraineté du roi d'Angleterre sur toutes les terres cherokee en Caroline du Sud, 360 000 milles carrés. Cela devint plus tard le quatre-vingt-seize district comprenant dix comtés. Cette reconnaissance était en échange de quelque 365,00 $ de cadeaux du gouverneur Glen. Ce site, juste à côté du Cherokee Trail, a été choisi pour le traité parce qu'il était à mi-chemin entre la principale ville cherokee de Keowee et Charleston. La réunion a eu lieu en partie parce que les Anglais craignaient que les Cherokees ne concluent un traité avec la France. Le gouverneur Glen croyait que ce traité empêcherait les Cherokees d'abandonner les Anglais après la défaite de Braddock dans la guerre française et indienne.

Il y a donc au moins quatre occupations ici : (a) un site archaïque d'il y a 5 000 à 2 000 ans (b) un site du monticule du temple d'il y a 1 000 à 400 ans (c) un village de Saluda d'il y a 300 à 250 ans et ( d) un site de traité cherokee-anglais de 1755. (Source : formulaire de nomination au Registre national.)


Voir la vidéo: Lhistoire de Gogo, 94 ans, plus vieille écolière du monde