La momification dans l'Égypte ancienne

La momification dans l'Égypte ancienne

Dans le L'Égypte ancienne, comme dans d'autres cultures, il y avait rites funéraires spécifiques de la région, car ils croyaient en la vie après la mort. Le rite le plus caractéristique était l'embaumement du défunt, la soi-disant momification.

Cette coutume était très chère, elle n'était donc généralement disponible que pour la famille royale et les familles riches. Le processus a duré au total environ 70 jours.

A commencé quelques jours après la mort de la personne. Le corps a été emmené aux embaumeurs qui étaient en les rives du Nil, car ils avaient besoin de beaucoup d'eau pour mener à bien le processus. Celles-ci portaient un masque en forme de tête de chacal représentant le dieu Anubis.

Le processus a commencé en plaçant le corps du défunt sur une table qui pouvait être en bois, en pierre ou même en albâtre. La table avait le forme de lion. Parallèlement, il y en avait d'autres plus petits avec l'équipement nécessaire pour travailler et pour déposer les organes internes du défunt.

Tout d'abord, nous avons procédé à laver le corps. Quand c'était propre, nous avons procédé à prélèvement d'organeEn commençant par le cerveau, qui a été extrait avec des crochets dans le nez, et en continuant avec l'estomac, les intestins, les poumons et le foie. Puis chacun d'eux était enveloppé dans des morceaux de lin et placé dans quatre pots nommé verres canopes.

Chacun représentait une divinité, appelée 'Fils d'Horus '. Ils étaient Duamutef, en forme de chacal, où l'estomac a été inséré; Qebehsenuf, en forme de faucon, il recevait les intestins; dans le de Hapy, en forme de singe, les poumons ont été introduits, et enfin le verre de Amset, d'apparence humaine, où le foie a été inséré.

Le cœur était le seul organe qui restait à l'intérieur du corps. Selon la croyance égyptienne, c'était le lieu qui abritait sentiments, conscience et surtout la vie. En cas de vol, devrait être remplacé par un scarabée.

Après avoir prélevé les organes, ils ont procédé à couvrir le corps de natron, un sel qui déshydrate le corps, le déshydratant pour éviter sa décomposition. Il est resté comme ça pour quelques-uns 35 ou 40 jours.

Après ces jours, le sel a été enlevé et le corps était bourré de sciure de bois ou de limon du Nil et même des épices. Ensuite, il était cousu et si la personne était importante, il pouvait être fermé avec du linge, une plaque de cire et si c'était le pharaon lui-même, une plaque d'or pourrait être placée dessus.

Une fois cela fait, le corps a été lavé avec de l'eau du Nil. oint d'huiles et de baumes parfumés. Enfin, il était temps de panser le corps.

Pour cela, ils ont été utilisés bandages en lin qui étaient parfois imprégnées de résine. Elle était réalisée par l'embaumeur à travers un rituel strict dans lequel ils prononçaient sorts de protection pour la vie du défunt dans l'au-delà.

Cela a été fait des extrémités au corps, c'est-à-dire que cela a commencé bandant les doigts pour suivre les extrémités et finir pour le reste du corps. Les bras peuvent être laissés étirés ou mis croisé sur la poitrine. La dernière partie du corps à être bandée était la tête.

Pour assurer la protection du défunt, normalement des amulettes et des pierres ont été insérées entre les bandages, ainsi que des morceaux de lin sur lesquels étaient inscrits des textes du Livre des Morts. Une fois le corps bandé, il était parfois recouvert d'un drap perlé. Ils ont également été placés sur la poitrine un scarabée ailé et les images des enfants de Horus.

Il a couvert son visage avec un masque peint et s'il était verrouillé sur le pharaon avec un masque funéraire d'une certaine valeur qui pourrait devenir de l'or. Enfin, le corps était introduit dans le sarcophage, qui pouvait être plusieurs, et a été donnée à la famille.

Diplômée en journalisme et communication audiovisuelle, depuis que je suis petite, je suis attirée par le monde de l'information et de la production audiovisuelle. Passion pour informer et être informé de ce qui se passe dans tous les coins de la planète. De même, je suis heureux de participer à la création d'un produit audiovisuel qui, plus tard, divertira ou informera les gens, mes centres d'intérêt sont le cinéma, la photographie, l'environnement et surtout l'histoire. Je considère qu'il est essentiel de connaître l'origine des choses pour savoir d'où nous venons et où nous allons. Intérêt particulier pour les curiosités, les mystères et les événements anecdotiques de notre histoire.


Vidéo: Processus de la momification expliqué en vidéo