Le tremblement de terre de Lisbonne de 1755

Le tremblement de terre de Lisbonne de 1755

Nous sommes habitués à voir des tremblements de terre et des tsunamis dans des régions reculées comme les pays du Pacifique. Mais ils ne se déroulent pas uniquement dans ces zones. Dans le siècle XVIII, un tremblement de terre et le tsunami qui a suivi ont balayé la capitale portugaise, Lisbonne.

A eu lieu le Samedi 1er novembre, Toussaint 1755 vers 9h30 du matin. A cette époque, la plupart des habitants de la ville ils se sont dirigés vers les églises et des lieux saints pour honorer leurs morts. Le tremblement de terre a duré environ cinq minutes avec un intensité de 9 sur l'échelle de Richter.

Représentation de la catastrophe à Lisbonne

Dans les rues de la ville ça a commencé craquer le sol, ouvrant des fissures jusqu'à 5 mètres de large. Les bâtiments ils se sont effondrés, tombant un grand nombre de pierres dans les rues. Les citoyens ont rapidement quitté leurs maisons, laissant des bougies et des braseros allumés, incitant un grand feu dans toute la ville. Les habitants sont allés à deux endroits, à la plage et les collines voisines.

Cependant, le pire restait à venir. La plupart des survivants ils sont allés à la plage pensant que c'était l'endroit le plus sûr. Vers 10 heures du matin, les citoyens ont observé avec étonnement comment les eaux de la mer se sont retirées, laissant les bateaux ancrés dans le sable. Peu de temps après, vers 11 heures, une vague géante de près de vingt mètres a balayé la plage et pénétré environ 8 kilomètres dans la ville dévastant tout sur son passage, y compris le palais royal. Plusieurs petites répliques se sont produites tout au long de la journée jusque tard dans l'après-midi.

Environ 90000 personnes sont mortes sur une population de 300000 habitants. Le roi Joseph I et sa famille ont été sauvés grâce au fait que ce matin-là, ils étaient venus à l'église de Santa María de Belém, la zone la moins touchée. Beaucoup de victimes se sont produites parce qu'elles étaient dans les églises parce que c'était la Toussaint et le toit s'est effondré dessus. Ils sont morts à l'hôpital royal de tous les saints des centaines de malades brûlés par les incendies.

Le marquis de Pombal avant la destruction de Lisbonne

D'autres conséquences ont été le perte d'œuvres d'art d'artistes de renommée mondiale tels que Titien ou Rubens, la perte des milliers d'exemplaires qui se trouvaient à la Bibliothèque royale; la destruction de l'Opéra royal, des archives royales, de la tombe du héros national Nuno Álvares Pereira, de la cathédrale de Santa María et d'innombrables églises.

Après le tremblement de terre, la famille royale a décidé de vivre en dehors de la ville, sur la colline d'Ajuda, près de Lisbonne, malgré le fait que le palais royal ait été reconstruit. Le marquis de Pombal dirigé les efforts de rétablissement. Il a ordonné à l'armée d'encercler la ville pour empêcher les hommes en bonne santé de fuir, puisqu'ils étaient obligés de participer aux tâches d'enlèvement des débris. Il a fait éteindre les incendies restants dans la ville, les corps du défunt récupérés et enterrez-les rapidement pour éviter la propagation de la maladie. Des potences ont été érigées dans toute la ville pour exécuter des pillards.

La zone la plus touchée était Cidade Baixa, qui après avoir été reconstruit s'appelait Baixa Pombalina. Plusieurs villes portugaises ont été reconstruites. Un type de bâtiment antisismique, les pombalines. Il pourrait être reconstruit rapidement, juste un an, grâce au trésors apportés des colonies du Brésil.

Ampleur du tremblement de terre de Lisbonne dans le monde

Mais cela n'a pas seulement affecté Lisbonne, même si elle a été la plus touchée. D'autres pays ont été touchés. Environ 10 000 personnes sont mortes au Maroc. En Espagne de nombreuses constructions ont été touchées, comme le Cathédrale de Valladolid ou Jaén; à Ayamonte, environ 1 000 personnes sont mortes; des villes comme Sanlucar de Barrameda ils ont été détruits. Aussi des tsunamis se sont produits dans les régions d'Amérique, d'Angleterre ou du Danemark.

Diplômée en journalisme et communication audiovisuelle, depuis que je suis petite, je suis attirée par le monde de l'information et de la production audiovisuelle. Passion pour informer et être informé de ce qui se passe aux quatre coins de la planète. De même, je suis heureux de participer à la création d'un produit audiovisuel qui, plus tard, divertira ou informera les gens, mes centres d'intérêt sont le cinéma, la photographie, l'environnement et surtout l'histoire. Je considère qu'il est essentiel de connaître l'origine des choses pour savoir d'où nous venons et où nous allons. Intérêt particulier pour les curiosités, les mystères et les événements anecdotiques de notre histoire.


Vidéo: Le tremblement de terre de Lisbonne, pt. 1