Archéologie illégale à Salamine

Archéologie illégale à Salamine

Des fouilles archéologiques illégales à Salamine, la partie occupée de Chypre, sont effectuées depuis 1998 par l'Université d'Ankara en collaboration avec l'Université de la Méditerranée orientale, violant depuis lors les traités et conventions internationaux.

Ces fouilles sont régulièrement mentionnées dans la presse chypriote turque et hier un rapport détaillé a été publié dans le journal «Liberal», intituléFerventes fouilles à Salamine: nouvelles découvertes dans les fouilles illégales”.

Dans ce dernier, de vastes thermes romains ont été découverts et depuis 2001, quand ils ont commencé à être communs, un chemin de trois kilomètres de long de l'époque romaine a été trouvé, qui a été complètement fouillé et qui s'étend dans une direction est-ouest, à partir de la porte. ville principale au vieux port.

Au nord de la route, des fouilles sur une petite butte ont révélé deux autres très petites routes, l'une menant aux toilettes et l'autre au gymnase et à l'amphithéâtre.

Une autre découverte importante mentionnée dans le rapport suggère que l'entrée nord de la ville aurait été bouclée, vraisemblablement pendant les invasions arabes. Deux colonnes corinthiennes en parfait état ont été retrouvées derrière la porte scellée.

En 2003, les travaux se sont poursuivis du côté sud de la voie romaine, où se trouve le quartier résidentiel de la vieille ville. Lors des fouilles effectuées l'année dernière, trois grandes statues de plus de deux mètres de hauteur datant du IIe siècle avant JC ont été retrouvées, découvertes dans la zone des thermes romains.

On pense que l'un d'eux représente un empereur romain, le second le dieu Hadès et le troisième la déesse Perséphone. Des fragments de deux autres statues, en l'occurrence des Satyres, ont également été trouvés dans la même zone.

Les fouilles illégales de Salamine ont été vivement critiquées par la communauté archéologique internationale. Selon la Convention internationale de La Haye, signée par Chypre et la Turquie, les travaux archéologiques sur les terres sous occupation étrangère sont strictement interdits. Le ministère chypriote des Affaires étrangères a déposé une plainte officielle auprès de l'UNESCO, des Nations Unies et du Conseil de l'Europe.

La source: ANA-MPA

Après des études d'histoire à l'Université et après de nombreux tests précédents, Red Historia est né, un projet qui a émergé comme un moyen de diffusion où vous pouvez trouver les nouvelles les plus importantes de l'archéologie, de l'histoire et des sciences humaines, ainsi que des articles d'intérêt, des curiosités et bien plus encore. Bref, un point de rencontre pour tous où ils peuvent partager des informations et continuer à apprendre.


Vidéo: 4 HEURES SOUS TERRE: un site archéologique interdit?